Translate

vendredi 30 septembre 2011

Vidéo: Le général fasciste Mohamed Ould Abdel Aziz rêve un nouveau 1989

                               Repose en paix  Lamine Mangane

Vidéo de la violence gratuite des policiers


video

Une délégation composée essentiellement  de  nègres de service, sorciers politiciens dans leurs sacs des gris-gris de charlatans vient d’être dépêcher  sur Kaédi et à Maghama pour faire  non seulement  la morale aux manifestants mais aussi talonner les idées du général fasciste, négrophobe Mohamed Ould Abdel Aziz ensuite ils se vendront  pour obtenir des portefeuilles. Nous mettons en garde les politiciens-chiens de garde du système d'exclusion des noirs, ces nègres au service recommandé du ventre que nous  tenons responsables des provocations, débordements et troubles à venir en sachant pertinemment qu’ils ne sont pas les bienvenues selon nos informations. Les jeunes de Maghama refusent de rencontrer ces politiciens du ventre qui alimentent  les foyers nies de nos problèmes au quotidien pour plaire au mécanisme hégémonique racial du pouvoir pour garder leur privilège au détriment de la majorité qui agonie, mais de qui se moquent-ils ? Pourquoi cherchent-ils à distraire  des jeunes qui réclament leur dû et droit alors qu’ils ont peur de dire la vérité au général fasciste ? Les manifestations du mouvement touche pas à ma nationalité ne visent aucune communauté particulière ou spécifique, c’est un mouvement pacifique de droit civique qui est en marche vers la libération définitivement des populations opprimées. Depuis l’assassinat barbare, crapuleux du jeune Lamine Mangane, pas un seul mot de condoléances ou de compassion du général Aziz le negrophobe  notoire envers sa famille, ni une promesse de rendre justice de son ministre nègre de service Mr Ould Boilil qui attise plutôt la haine inter-communautaire. Nous avons entendu le tapage, les hurlements de paniques, de colère que pousse le général negrophobe et son ministre indésirable Ould Boilil pour défendre les marchandises de boutiquiers maures ici et là que celui de manifester une certaine compassion minime qu’elle soit envers la famille de la victime mais aussi l’ensemble des blessés. Nous l'avons compris, l’apaisement, la paix et la stabilité du pays n’inspirent guère le faux général. Le général negrophobe respire et s’inspire l’ère de son mentor Ould Taya pour rêver un nouveau 1989. C’est vraiment lamentable, les manifestants pacifiques ont  le droit de se défendre comme ils le peuvent. Seulement il ne faut pas s’en prendre à un pauvre boutiquier ou un citoyen lambda mais il est tout à fait normal de détruire tout ce qui est du domaine de l’état sans gêne. Attention les autorités du pays cherchent  à réitérer les tensions intercommunautaires pour diviser les populations, ce scenario doit être évité coute que coute en épargnant les s innocents et les biens privés.

Merci
Diko hanoune

VIVE LA RÉVOLUTION !

video
La vraie souveraineté c’est d’avoir un président honnête
et pas une marionnette !

Vous contrôliez notre CFA !
Les décisions des banques africaines
sont prises à Francfort !
et pas en Afrique !

Alpha Blondy - 50 ans d’esclavage économique (Vidéo 4’22)


Et moi je dis,
C’est pas réglo !
Et pas du tout rigolo !

Appel aux Négro-Négro-Mauritaniens dans les forces de sécurité


Appel aux Négro-Négro-Mauritaniens dans les forces de sécurité
Appel aux Négro-Négro-Mauritaniens dans les forces de sécurité (Police, gendarmerie, garde, armée)!
Chèrs frères, en ce tournant décisif de notre combat contre le racisme d'Etat en Mauritanie, vous devriez absolument faire preuve de courage en refusant d'obéir aux ordres lorsque vos supérieurs vous envoient massacrer vos frères noirs.
Le mouvement "Touche pas à ma nationalité" révendique aussi vos droits. Par une attitude courageuse, vous pouvez faire de sorte que vos enfants vivent un jours dans une Mauritanie égalitaire et juste.

Mamadou Kalidou Ba

flere.fr

Wane Abdoul Birane, leader du mouvement Touche Pas à ma Nationalité

INFORMATIONS SUR LES EVENEMENTS DOULOUREUX DE MAGHAMA ET LEUR REPERCUSSION SUR LA MANIFESTATION DE NOUAKCHOTT DU 29/09/2011





Monsieur DIOP Alassane Abou, ancien Premier Adjoint au Maire de la ville de Maghama entre 2001 et 2006 nous fait le récit suivant:

La répression du 27 Septembre qui s'était soldée par la mort de notre frère et compatriote Lamine MANGANE, a été féroce à tous égards! Face à une jeunesse désarmée, les forces de sécurité envoyées par le général Abdel Aziz a usé de véritables armes de guerre contre ses propres compatriotes. Ces forces de sécurité, sans sommation, ont utilisé des balles réelles pour voler la vie de Lamine Mangane et blessant gravement huit autres compatriotes évacués depuis sur Kaédi où ils reçoivent des soins intensifs à l'Hôpital régional de la ville





Le jeune Moussa BASSEL, donné pour mort un temps, est sous des soins intensifs pour lui sauver la vie à l'Hôpital régional de Kaédi.
A l"heure actuelle, ce 30 septembre 2011, la tension est toujours vive et les jeunes refusent à tout compromis de dialogue avec les élus locaux mais  n'écoutent pour l'instant que l'Iman de la mosquée de Maghama qui aurait évité hier soir à 22h, une autre catastrophe à la ville, puisque les jeunes sous le choc de la disparition de leur ami, frère et compatriote Mangane Lamine, tenaient  à effectuer la politique  du brulis  pour se venger de la mort  du jeune et c'est  grâce au prêche de l'Iman qu'ils sont revenus à la raison.


A Maghama, la population atttend de pieds fermes l'imminence de l'arrivée de deux ministres Négro-Mauritaniens, Monsieur BA Housseynou ministre de la santé et de Monsieur SY Adama, ministre conseiller à la présidence.

LES MAGHAMOIS DE NOUAKCHOTT, VICTIMES COLATERALES DES EVENEMENTS DE LEUR VILLE?

Comme par hasard, la manifestation du 29 Septembre 2011 à Nouakchott s'est soldée par l'arrestation arbitraire des Maghamois. Il est clair que les intentions du Général génocidaire se tournent vers un règlement de compte avec cette ville du Gorgol.
Les cinq jeunes arrêtés à Nouakchott sont tous de Maghama et il s'agit de:
*Mohamed Habib DIOP dit Bébé Diop.
*Ismael DIOP
*Isyakha DIOP.
*Mama Kader THIAM.
*Moussa KANE.
Il est à signaler que tous les trois premiers sont  les frères de l'ancien Adjoint au Maire de Maghama Monsieur Diop Alassane Abou qui nous fait le point de la situation actuelle dans sa ville qu'il avait administrée  dont les informations que nous vous donnons sont crédibles car lui parvenant  au quotidien de la Mauritanie.
Il y avait une sixième personne Maghamoise arrêtée, toujours à la manifestation de Nouakchott, il était torturé après être hospitalisé il est sorti mais garde en lui des cicatrices indélébiles. Il répond au nom de  Moussa Demba THIAM

 Nb:L'OCVIDH conseille à tous les frères de Maghama de ne pas tomber dans le piège de la division et des  méthodes de sape du pouvoir  pour laisser aux oubliettes les revendications légitimes de toute la communauté Noire de Mauritanie. Mangane ne sera jamais mort pour rien et unissons nous  pour démentir tous nos détracteurs

Source: DIOP ALASSANE ABOU.

Mise en ligne:
DIAGANA Cheikh
Porte Parole, chargé à l'Organisation
www.ocvidh.org

jeudi 29 septembre 2011

Des éléments de la police et de la garde ont une fois de plus déclenché la violence….





Ce jeudi 29 septembre pendant que les militants de touche pas à ma nationalité se regroupaient pour dénoncer l'assassinat des jeunes de Maghama par la gendarmerie et remettre par la suite une lettre aux parlementaires devant l'assemblée nationale, des éléments de la police et de la garde ont une fois de plus déclenché la violence  alors que les jeunes réunis étaient venus pour une marche pacifique. Toutes les conditions étaient réunies pour que la situation se dégrade. En plus des éléments de la police et de la garde en civils infiltrés parmi nos militants, la police a encore fait appel au service de prisonniers libérés uniquement pour semer le désordre. C’est dans ces conditions que la violence a éclaté par la faute des seules forces de sécurité. Cette manœuvre digne des régimes totalitaires et fascistes est tout simplement destinée à discréditer notre mouvement qui est pour une action pacifique.
   Nous rendons responsables les autorités Mauritaniennes qui, par la voix du ministre de l'intérieur ont attisé les braises en annonçant la poursuite des recensements pendant que Maghama n'avait pas encore enterré ses martyrs .cette attitude irresponsable est à l'origine de tout ce qui va arriver à la Mauritanie, dés nostalgiques du régime de terreur de ould taya dont le ministre de l'intérieur lui même poussent le pays vers le gouffre. Les forces de sécurité profitent de la situation pour mener des exactions dans les maisons des noirs.
   Devant une si grave situation, nous appelons la jeunesse Mauritanienne à se mobiliser contre la tyrannie et à défendre ses droits avec fermeté. Nous exhortons les élus, les chefs religieux et les chefs coutumiers à prendre leurs responsabilités en se prononçant clairement par rapport à cette situation de honte, en ces moments graves, le silence est une complicité. Une fois de plus nous affichons notre ferme volonté de lutter contre ces recensements racistes destinés à exclure les noirs de ce pays qu'ils ont construit.
   Notre lutte continue et elle sera renforcée par le sang de nos martyrs dont les noms sont  à jamais gravés dans notre mémoire collective.     

Touche Pas à Ma Nationalité

Nouakchott :D'intenses accrochages entre militants de TPMN et forces de sécurité


Alakhbar(Nouakchott) De violentes échauffourées ont dégénérées dès les premières heures de ce jeudi entre les militants de Mouvement"Touche pas à ma nationalité" et des forces de l'ordre dans le quartier de la Médina 3,situé en plein centre de Nouakchott.

Dans les environs de 12h30, d'autres émeutes ont éclatées entre manifestants et forces de sécurités dans la zone située entre Sebkha et la Capitale.

Plusieurs protestataires ont été arrêtés et selon nos sources ils ont été déposés au Commissariat de police Ksar 2. Au moment où nous écrivons ces lignes, les principaux axes menant vers les points stratégiques de la capitale sont fermés par les forces de la police et de la garde nationale.

Une forte présence des forces anti-émeutes(police , gendarmerie et Garde nationale) dans les points d'intersection entre El Mina,Sebkha, Capitale et la Socogim PS. Selon une source sécuritaire ces zones sont jugées très sensibles.

Et selon notre reporter d'Alakhabar sur place,les manifestants continuent à protester tout en brûlant des pneus, des véhicules et saccageant certains centres commerciaux.

"L'enrôlement ne sera pas suspendu", répond Ould Abdel Aziz à Messaoud


ALAKHBAR (Nouakchott)-Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, a rejeté une proposition de Messaoud Ould Boulkheir, président de l'Assemblée nationale, s'agissant de suspendre l'enrôlement en cours qui est contesté par une frange de la population , a appris Alakhbar de source informée.

Dans la foulée, il semblerait qu'Ould Abdel Aziz a aussi rejeté d'autres propositions de Messaoud relatives à des réformes constitutionnelles, a ajouté la source.

Lors de l'ouverture de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir avait déclaré que le plus grand danger qui menace la cohésion nationale est le recensement en cours.

Rappelons que le mardi 27 septembre , à Maghama (110 km de Kaédi au sud du pays) le jeune Lamine Mangane, âgé de 21 ans, est mort sous les balles de la police et le lendemain Moussa Bassel, un autre manifestant succombera à ses blessures.

Ce matin, des échauffourées se sont dégénérées en plein centre de Nouakchott, entre les militants de TPMN et les forces de sécurité.

Violences à Kaédi: témoignage de Bakary Bathily, un des blessés(Vidéo)

ALAKHBAR (Kaédi) – Les parents de Bakary Bathily dénoncent une "trahison" suite à laquelle le jeune activiste a subi une agression grave.

Bathiliy faisait partie des sept représentants des contestataires qui devraient négocier la libération de leurs camarades. Ils étaient convoqués le samedi 24 septembre, dans les locaux de la Mairie.

Le directeur régional de la sûreté (limogé) le Commissaire Mohamed Ould Houcein s'est jeté sur lui pour le rouer des coups. "Il le cherchait et il l'a accusé de raciste" explique Cheikh Wague, cousin et ami de Bathily qui parlait à peine".

Bathily a été tabassé dans les bureaux de la Mairie puis amené avec d'autres jeunes du mouvement au commissariat où ils ont subi des tortures physiques. Arrêté durant une heure et demie, Bathily s'est évanoui sous la torture.

Il est sorti avec des blessures béantes au niveau du crâne, du front et des côtes. Pire, il est incapable de parler à cause de ses blessures au niveau de la bouche et de la mâchoire.

DÉCLARATION : L’HEURE DE l’UNITÉ DE LA RÉSISTANCE A SONNÉ !



altLe développement tragique dans la surenchère répressive que subit le sud martyrisé  vient rappeler brutalement à l’attention des populations négro-mauritaniennes le peu de valeur que leur accorde le Système inique, mis en place  dans  cette Mauritanie qui doit rester arabe contre “vents et marées”. De l’intimidation à l’assassinat, en passant par les tortures et l’humiliation des élus locaux,  le système raciste  prouve qu’il ne reculera devant aucun excès pour mettre en oeuvre son sinistre agenda d’épuration ethnique.
A Maghama, les Forces racistes  du système criminel ont assassiné Lamine Mangane et Moussa Bassel. Parce qu’ils étaient noirs et ont osé revendiqué leur droit à la citoyenneté. Morts gratuitement comme les 513 militaires négro-mauritaniens suppliciés dans les garnisons de la honte. Tués, arbitrairement, comme ces innombrables innocentes victimes tombées, tout le long de la vallée des larmes, sous les  balles  d’une soldatesque dressée dans l’idéologie de la haine du Noir et du mépris pour sa vie.
Comme par le passé, les bourreaux sont assurés de l’impunité. Comme par le passé, le régime saura compter sur la vénalité et la lâcheté de ses suppôts traditionnels pour solder à vil prix ses passifs humanitaires.
A la suite de Maghama et de  Kaëdi, c’est bientôt tout le Sud qui  risque de  renouer avec la barbarie des bandes armées incontrôlées  et  le règne de  la terreur  pour  que soient étouffées, à jamais,  les aspirations de ces populations à la liberté, à la justice et à l’égalité.  Dans ce sens, le scandaleux discours circonstacié du ministre de l’intérieur n’est pas seulement un avertissement clair contre les manifestants, mais bien le signal de départ d’une expédition d’occupation et de mise au pas de la vallée . 
Face à cette situation  grave et devant ces sombres perspectives, les FLAM:
-   Saluent la mémoire de Lamine Mangane et de Moussa Bassel, et expriment leur compassion à leurs familles respectives. Elles assurent toutes les victimes que leur martyre ne sera pas vain;
-  Réaffirment  leur soutien ferme et déterminé au combat de la vaillante jeunesse mobilisée au sein du mouvement Touche pas à ma Nationalité;
-  Exigent , encore une fois, l’arrêt immédiat de ce recensement discriminatoire  à caractère raciste .
-  Condamnent fermement la politique du fait accompli, du meurtre et de la violence institutionnalisée de ce régime autoritariste,
-  Mettent en garde le pouvoir infiltré du Général Ould Abdel Aziz et ses réseaux de soutien occultes hérités de Ould Taya contre toute tentative de réédition du génocide avorté des années 80-90;
-   Interpellent l’attention de la communauté internationale sur le racisme violent et l’esclavage abject que vit, au quotidien, la majorité négro-mauritanienne;
-   Appellent les populations discriminées à prendre en charge courageusement le combat pour leur liberté et leur dignité. 
  - Appellent  chaque mauritanien de la Diaspora à apprécier la gravité de la situation et  à prendre ses responsabilités.
En tout état de cause les FLAM sauront prendre les leurs.
 Devant des politiques d’exclusion et d’oppression continues, malgré tous les appels à la raison, devant le refus persistant  de la prise en charge de cette question centrale de l’Unité, les Flam tiennent le Président Ould Abdel Aziz  pour seul responsable du risque d’implosion  du pays .
La lutte continue !

Stockholm le 28 septembre 2011.

 Pour le Bureau Exécutif National –le département de la Communication

URGENT : Manifestations