Translate

lundi 28 février 2011

Esclavagisme présumé à Arafat Biram et ses amis reviennent à la charge




Esclavagisme présumé à Arafat Biram et ses amis reviennent à la charge
IRA Mauritanie en sit-in à la brigade des mineures


Deux semaines après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle à la faveur de la fête du Moualoud, Biram et ses amis ont présenté un nouveau cas d’esclavagisme présumé devant les autorités d’Arafat II. C’est dimanche en compagnie de cinq autres de ses compagnons qui avaient été mêlés en même temps que lui dans l’altercation avec le commissariat d’Araft I, que le Président de l’IRA a s’est présenté dans les bureau du Hakem de la Moughata d’Araft pour lui soumettre le cas de la petite Hasniyye Mint Oumar.agée d’une dizaine d’années, la fillette serait tenue en esclavage par Youma Mint Nani, épouse d’un médecin résidant à Vellouja, un quartier de la Moughata d’Arafat…
Après d’amples et minutieuses enquêtes qui ont duré plus de vingt quatre heures, Lehbouss Ould Oumar, un militant actif de l’IRA à découvert Hassniya Mint Bilal âgée de 10 ans ; « séquestrée et exploitée par Youma Mint Nani épouse du Docteur Ahmed CheikhOuld Hamady », indique-t-on du côté des militants de l’IRA et du FLERE…
Aux premières heures du dimanche 27 Février Biram Ould Abeid Président de L’IRA en compagnie de trois de ses compagnons de lutte dont Balla Touré se sont rendus dans les bureaux du Hakem d’Arafat. Celui-ci les a accueillis avec courtoisie, a souligné un militant du mouvement. Ils lui ont exposé un cas d’esclavage dans sa Moughataa. Après analyses, le Hakem les a mis en rapport avec le Commissaire de police d’Arafat II pour clarifier le cas en menant des enquêtes.
Au Commissariat de police Arafat II, ils ont été bien accueillis par le Commissaire et son équipe, dans son bureau. Après avoir bien écouté Biram, il s’est déclaré prêt à aller sur les lieux pour éviter toute déroute.
Lors de la mission d’investigation, le commissaire était accompagné de deux policiers et de deux membres de L’IRA. Arrivés à la maison, ils ont tapé à la porte et c’est la fillette qui apparemment était en train de travailler est venue ouvrir la porte.
A leur sortie de la maison pour le commissariat de police, la gamine Hassniya drapée dans un voile en tergale (souweissra), avait l’air très fatiguée et son visage ne cachait rien de sa souffrance.
Après avoir entendu les protagonistes dans son bureau, le commissaire a tenu une courte réunion avec le Chef de la Section PJ de son commissariat.
Comme qu’il s’agit d’un cas de mineure, tout ce beau monde a été déposé à la Brigade Spéciale des Mineurs en conflit avec la loi. D’ailleurs, c’est le Commissaire en personne qui été au volant de son véhicule à la grande satisfaction de l’assistance.
Le dossier de la mineure de Vellouja a été transmis au commissaire de la Brigade Spéciale des mineurs pour être traité. Certains observateurs, parlent qu’il sera transmis à la justice dans les heures qui suivent.
Selon nos informations, la petite Hassniya est native de la ville de Néma et la femme qui l’exploitait est une proche parente à un haut fonctionnaire à la présidence de la République.
Signalons que le Président de L’IRA Biram Ould Abeid avait été arrêté en fin décembre 2010 avec cinq activistes de son mouvement abolitionniste, suite à une enquête qu’ils effectuaient sur l’exploitation de deux mineures (présumées esclaves) par une certaine Mouloumnine Mint Bakar Vall. Ce cas avait été àl’origine d’une altercation entre les membres de L’IRA et les policiers. Au commissariat Arafat I, ils ont été accusés de coups et blessures contre des éléments du commissariat de police Arafat I. Arrêtés puis traduits en justice avant d’aller en prison pour un an dont six mois ferme et 500 000UM d’amende.
Aboubecrine Ould Sidi
La Tribune N°539 du 28/02/11

Biram Ould Abeid, Président de L’IRA à la Tribune : « ce sont les autorités qui se sont graciées elles-mêmes. »
La Tribune : Quelles les leçons que vous avez tirées de votre séjour en prison ?
Biram Ould Abeid : j’ai compris qu’il faut d’abord continuer ma lutte avec courage et abnégation, pouver ensuite aux autorités de mon pays que mes amis et moi, nous étions l’objet d’une machination et prouver enfin à l’opinion nationale et internationale que l’esclavage existe en Mauritanie.
La Tribune : Comment avez-vous accueilli votre libération ?
B.O.A : Les gens ont dit que nous étions graciés et nous disons que ce sont les autorités qui se sont graciées elles-mêmes. Elles ont su qu’elles sont sur la mauvaise voie et elles été dérangées par les soutiens qui nous étaient faites par les hommes politiques nationaux et les organisations internationales des droits de l’homme.
La Tribune : Moins de deux semaines après votre sortie de prison, vous venez de déterrer un cas présumé d’esclavage sur une mineure. Est-ce pour dire que votre lutte continuait durant votre incarcération ?
B.O.A :(Rires) ! Notre lutte continue et continuera jusqu’à l’éradication totale de l’esclavage et l’effacement de ses séquelles. Depuis notre cellule, nous continuions la lutte et dehors les militants de L’IRA menaient à bien leur mission. La lutte continue et nous ne baisserons jamais nos bras tant que l’esclavage existe.
Propos recueillis par Ould Sidi
Source Essirage

Abdallahi Ould Hormatallah se défoule sur les négro-africains

Ce texte est publié sur Facebook, par Abdallahi Ould Hormatallah
http://www.cridem.org/media/photos/hormatallah_1935.JPG

J'aimerais éclaircir une information largement relayé dans la presse, qui évoque le fait que, parmi les mercenaires africains de Kadhafi figurent plusieurs mauritaniens. De part ma bonne connaissance de la mentalité des mauritaniens, j'atteste que le peuple mauritanien n'a rien à voir avec ces mercenaires. Il s'agit plutôt des négro-africains que les mauritaniens appellent "Lekwar" et qui ont émigré de l'Afrique (en particulier du Sénégal et du Mali), avant de s'établir en Mauritanie et de s'y faire naturaliser. Depuis toujours, le peuple mauritanien souffre de leurs présence.
------------------------

Version arbe:


أحب أن أوضح معلومة تناقلتها العديد من القنوات الإعلامية تقول أن القذافي يستعين ببعض المرتزقة الأفارقة و منهم موريتانيون ، فبحكم معرفتي و علاقتي الوطيدة بالكثير من الموريتانيين أأكد أن الشعب الموريتاني لا علاقة له بهؤ لاء المرتزقة فهم زنوج يسميهم الشعب الموريتاني لكور نزحوا من أفريقيا و خاصة السينغال و مالي منذ زمن طويل و ستوطنوا في موريتانيا و حصلوا مؤاخرا على الجنسية الموريتانية و أصلا يعاني الشعب الموريتاني منهم الأمرين


===================

dimanche 27 février 2011

Urgent les militants abolitionnistes sont sur un cas avéré d’esclavage


 re
Information urgente, notre camarade, le président de L’IRA  Biram Ould Dah Ould Abeid  n’a pas eu le temps à un instant de repos ni de chômage, il est actuellement sur un cas avéré de pratique esclavagiste sur une petite hartania  nommée Hasnya Mint Bilal âgée de 13 ans. Le bourreau est la femme d’un médecin connu, elle s’appelle Youmma Mint Nenni et le mari s’appelle Docteur Cheikh Ould Hamd’ahmed. Le député de L’UPR à Néma Khattri Ould Cheikh  est à la rescousse du couple, il tente en ce moment de faire obstruction à la loi. Cette nouvelle affaire en cours nous démontre une fois de plus, se sont les hauts placés, cadres dans l’administration, le système judiciaire qui est  inféodé avec les esclavagistes,  les élus et en premier lieu la présidence de la république qui sont les principaux acteurs à continuer de perpétuer l’esclavage. Urgence, mobilisons nous pour apporter notre soutien indéfectible à Biram Ould Dah Ould Abeid,un soldat infatigable sur le terrain, il se bat pour les âmes qui souffrent des affres de l’esclavage au milieu des requins esclavagiste qui cherchent à le déchiqueter.

Mobilisons-nous et vite avant que l’affaire ne soit classée sans suite comme les précédentes.

Diko hanoune

Un érudit musulman défend la laïcité et dénonce l'obscurantisme islamique actuel .

video

Un érudit musulman défend la laïcité et dénonce l'obscurantisme islamique actuel .

samedi 26 février 2011

Interview de DIAGANA Mamadou Youssouf dit Ibnou







DIAGANA Mamadou Youssouf  dit Ibnou est né à Kaédi en 1960. Il a effectué ses études primaires et secondaires dans cette ville avant d'aller passer la terminale à Nouakchott. Après le baccalauréat en 1982 et à l’issue d’un concours d’Officiers de l’armée nationale qu’il a réussi en Octobre 1982, il a été en formation à l’EMIA (Ecole Militaire Interarmes d’Atar) pour une formation de 2 ans. Après sa formation, il a été muté à la 2éme région militaire dans les unités opérationnelles à Bir Moghrein avant d’être envoyé en spécialisation en France en 1986 à l’école de cavalerie de Saumur pour une formation en armes blindées et cavalerie.
A son retour en Août 1987, il a été muté au GABAN (Groupement Blindé de l’Armée Nationale), jusqu’aux évènements du pseudo coup d’état de 1987 ou il a été arrêté avec beaucoup de ses frères d’armes et amis. En 1988, il a été muté à l’EMIA comme commandant de Brigades des jeunes sous Officiers de l’armée où j’ai servi jusqu’à notre arrestation le 06 décembre 1990 sous le fallacieux prétexte d’un autre complot de coup d'état.
Il est actuellement Président de l’Organisation Contre les Violations des Droits Humains (OCVIDH), et fut membre fondateur de plusieurs ONG de Droits de l’homme en Europe dont OCVIDH, CAMME, AVOMM, COME. et d’autres structures informelles CODIMAU, CSGP, FNDD-France etc…pour la promotion des Droits de l’homme en Mauritanie, la lutte implacable contre le racisme, contre l’impunité des tortionnaires, contre l’esclavage, pour la démocratie et pour l'établissement de la vérité sur les tueries extrajudiciaires et toutes les autres formes discriminatoires qui entravent l’unité nationale pour que surgisse l’essor de développement de la Mauritanie riche de ses ressources nationales et de sa diversité multiculturelle.

L’interview sera bientôt disponible dans votre  site :

vendredi 25 février 2011

URGENT: Mauritanie :« Dégage Aziz » « Justice pour tous, égalité pour tous »....

video

URGENT: Mauritanie :« Dégage Aziz » « Justice pour tous, égalité pour tous »....
Posté le 25 February 2011 à 18:43:09 CET par MM
« Dégage Aziz » « Justice pour tous, égalité pour tous »
Tels sont les slogans dandinés, par des centaines des jeunes manifestants qui ont pris d’assaut la place des anciens blocs, juste après la fin de la prière de ce vendredi.
Ce mouvement de manifestation, est en réponse aux appels lancés sur Facebook ,il y un mois, par des jeunes .
Selon le correspondant de Points Chauds sur place , les jeunes, ont occupé l’espace au centre ville « anciens blocs », brandissant différents slogans demandant la « reforme du régime », « Justice pour tous, égalité pour tous » et d’autres demandent «le départ d’Aziz» .
Il est à noter d’une l’absence remarquable des forces de l’ordre de la périphérie où se tient cette manifestation dont le nombre augmente au file des heures



périphérie où se tient cette manifestation dont le nombre augmente au file des heures
 

Vidéos: L’homme qui défie les tabous de l’état Mauritanien...

video video video video
video
L’homme qui défie les tabous de l’état Mauritanien depuis l’indépendance du pays à nos jours.
Nos remerciements à notre compatriote qui a osé cracher la vérité sur la situation  chaotique qui perdure au pays, le racisme, l’exclusion, les mensonges ont  pris la forme de gouverner officielle La Mauritanie. Bonne écoute.

Diko hanoune

mercredi 23 février 2011

MESSAGE AUX PEUPLES DE MAURITANIE


NPDS


 



Envahissons ces rues qui ne nous appartiennent plus
Punissons les assassins de nos civils et militaires
Indemnisons les veuves et les orphelins
Rendons hommages à nos morts
Désésclavagiseons  nos mentalités
Promouvons les fonctionnaires patriotes
Virons ceux qui ne pensent qu’à leurs gueules
Eradiquons l’esclavage, le racisme et la Xénophobie
Carbonisons ces belles maisons construites avec la sueur du Peuple
Détruisons ces banques qui cachent l’argent volé au Peuple
Rapatrions nos déportés du Sénégal et du Mali
Rendons leurs biens et honneurs
Occupons ces usines qui n’arrivent pas à faire vivre nos pères
Trafiquons cette eau et cette électricité  qui nous coûtent chères
Rebellons nous contre cette Police qui réprime sans raison
Volons aux Riches pour donner aux pauvres
Fermons le Centre de rétention de Nouadhibou
Ouvrons nos frontières à nos voisins
Refusons la montée des prix des denrées alimentaires
Délégitimons ces Ministres et Diplomates incapables
Construisons une Mauritanie juste et Egalitaire
Marchons comme les Tunisiens et les Egyptiens
Répartissons équitablement nos richesses
Etablissons l’équilibre entre les Peuples de notre pays
Enfermons les militaires dans leurs casernes
Formons nos policiers au respect du peuple
Exploitons nos ressources naturelles pour le bien du Peuple
Mangeons ce poisson qui quitte nos assiettes
Purgeons l’armée et la Police de ses assassins
Assainissons les marchés publics
Poursuivons les corrompus et les voleurs du peuple
Aidons le peuple Sahraoui dans sa lutte pour l’indépendance
Réaffirmons notre appartenance aux mondes arabe et nègre
Respectons les Droits des Enfants et des Femmes
Mais surtout
Marchons
Manifestons contre toutes ces injustices
Laissons le thé sur le feu
Arpentons l’Avenue Gamal Abdel Nasser
Occupons L’Assemble Nationale et le Sénat
Campons devant la radio et télévision de Mauritanie
Plantons nos tentes devant la Présidence de la République et
Exigeons une Mauritanie juste, libre, intègre et Egalitaire.
Soulé NGAIDE

Citoyen de Mauritanie

Source:

lundi 21 février 2011

Aider la jeunesse mauritanienne en ébullition pour dégager Ould Abdel Aziz

Facebook: la jeunesse mauritanienne en ébullition pour dégager Ould Abdel Aziz

Aziz n'est pas plus fort que Ben Ali, Moubarak ou Kadafi!

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2011/02/benali.jpg

http://www.wizzblog.com/wp-content/uploads/2011/01/manifestations-en-egypte-moubarak-degage.jpghttp://images.habervitrini.com/haber_resim/kaddafi223kadafi.jpg

http://www.emarrakech.info/photo/775647-920155.jpg?v=1239877669

Nous ne sommes pas plus faibles que les jeunes de Tunisie, l'Egypte ou la Libye

Envoyer des SMS à tous vos amis

Le 25 février à 12:00

Le lieu: la cour blocs

Objectif: renverser Aziz

Objectif: renverser Aziz
نرجوا من جميع الموريتانيين في الداخل و الخارج التبرع لوطنهم بعشر رسائل قصير تحتوي هذا النص : "المظاهرة الإعتصامية يوم الجمعة القادم في ساحة أبلوكات الدعوة عامة للمظلومين و غير المظلومين من أبناء الشعب " باالعربية و الفرنسية و البولارية و الولفية و السونونكية و الحسانية كل حسب لغته و ليبلغ الغائب الحاضر تكلفة الرسالة 10 أوقية للرسالة

Question orale de la députée UFP Kadiata Malick Diallo relative à l’Etat Civil



http://www.cridem.org/media/photos/photo//khadit.jpg

I. L’Etat-civil après le Ranvec de 1998 :
Malgré les insuffisances, lacunes et dysfonctionnements, le Ranvec 1998 a permis une amélioration sensible de l’Etat-civil (en particulier les actes de naissance et l’établissement de la carte nationale d’identité dite « infalsifiable »).
Il y avait certes des omissions, des erreurs (qu’on tentait de corriger), des contraintes (retour à la commune de naissance pour avoir une copie, problème dépassé par la suite) etc. mais malgré tout le service est resté disponible.
Au cours de la première session parlementaire 2009-2010, au moment de présenter les projets de loi modifiant la loi sur l’Etat-civil et le code de la nationalité, vous aviez évoqué l’imminence du démarrage d’un nouveau recensement administratif (vous parliez d’avril 2010). Déjà à ce moment, votre présentation de l’opération avait suscité des inquiétudes avec le ton menaçant que vous aviez utilisé (had maa hu minne, maa hu minne…… on n’a pas oublié la déportation).
En juillet 2010, l’Agence Nationale du Registre des populations et des titres sécurisés a été créée par décret 2010-150 du 06/07/2010 et a commencé à se mettre en place.
On dira plus tard que le recensement sera lancé le 28 novembre 2010 et il semble qu’il a été reporté à 3 reprises (02/01- 02/02 – 15/02) et jusqu’à présent rien.
Entre temps vous avez compris peut être que les dispositions du décret 2010-150 n’étaient pas en harmonie avec la loi organisant l’Etat-civil et qu’il fallait la modifier. Ce qui a été fait lors de la dernière session ordinaire (novembre 2010 – janvier 2011). Votre décret 2010-150 du 06/07/2010 a été donc été la fille qui est plus âgée que sa mère.
Nous avions en son temps dénoncé deux aspects graves de la loi (aspect sécuritaire et centralisation à l’extrême). Les actes qui relevaient de la police, des walis, des Hakems, des maires et du service des transports ont tous été transférés à une personne. Nous avions clairement dit que c’était une mauvaise loi. Et vous disiez dans l’exposé de motifs du projet de loi que l’Etat-civil est faux, complètement faux et qu’il avait besoin d’être repris totalement. « Il fallait donc l’écraser et le reconstituer ».
Ce qui paraissait encore plus curieux c’est la sécurisation du décret 2010-150 par la loi en son article 72 que j’ai voulu amendé et vous vous êtes opposés même au principe de la discussion de l’amendement.
Dans ce décret, vous créez un établissement public à caractère administratif (EPA) avec un comité technique de pilotage. Ce dernier est nommément constitué et le fait que cela soit mis dans le décret organisant l’agence n’a pas manqué de susciter des interrogations.
Qui sont-ils ? Auraient-ils eu des consignes précises ? Pourquoi toutes les composantes nationales n’y ont pas été représentées ?
L’agence est présidée par un Administrateur Directeur Général (ADG), alors que tous les EPA sont dirigés par un Directeur Général. Cet EPA est plutôt un établissement privé parce qu’ayant un administrateur qui le gère et se contrôle lui-même. Son CA est pour la forme. Or cet ADG est pour plusieurs raisons disqualifié pour diriger l’Etat-civil.
1 - Administrativement : ce n’est pas un fonctionnaire (aucun rapport avec la fonction publique)
2 - Techniquement : c’est quelqu’un qui a fait sa carrière dans le business.Or l’Etat-civil (une mission régalienne du ministère de l’intérieur) est une gestion technique de toute la vie des citoyens tant sociale, économique que politique.
3 - Politiquement : c’est un homme marqué parce que responsable de la logistique de la campagne électorale de Mohamed o/ Abdel Aziz candidat en juillet 2009, et celui qu’il a pris pour la gestion du système informatique est celui là même qui gérait le système informatique du candidat Mohamed O/ Abdel Aziz.
II. Qu’est devenu l’Etat-civil depuis la mise en place de l’agence et la mise en application des nouveaux textes
Selon les informations que j’ai pu recueillir, et vous pourrez rectifier celles qui vous paraissent erronées en apportant les clarifications nécessaires, on a procédé purement et simplement à la liquidation de l’Etat-civil :
  La première décision curieuse de l’ADG est de demander à ce que tout l’équipement informatique de l’intérieur soit ramené à Nouakchott avec interdiction aux services régionaux de délivrer des actes d’état-civil ou des extraits.
  Au niveau de Nouakchott, il ya une seule personne qui a la clé du nouveau logiciel avec un nouveau programme d’exploitation. La plus petite erreur commise au niveau d’un centre d’état-civil de Nouakchott doit attendre ce Monsieur pour être corrigé. Alors toutes les machines des 9 centres de Nouakchott sont systématiquement transportées à l’agence pour subir les corrections (les samedis) et elles sont renvoyées dimanche en fin de matinée, donc dimanche pas d’Etat-civil !!! Vous conviendrez avec moi qu’il s’agit là d’une procédure archaïque au moment où on a l’internet.
  Plus grave encore, dans la gestion du fichier des actes de naissance existant, l’ADG aurait demandé au bureau d’études qu’il a commis de trier et de mettre de côté tous les actes de naissance qui avaient fait objet de correction (de nom, de date ou de lieu de naissance, etc.) et au cours d’une manipulation d’une machine, il semble que le fichier a été écrasé (de milliers de mauritaniens seraient aujourd’hui sans acte de naissance).
  Les auxiliaires de l’Etat-civil qui constituaient l’interface entre les citoyens et l’administration ont été dans leur grande majorité remerciés. Ces auxiliaires dont les services étaient même sollicités par les ambassades étrangères dans notre pays faisaient un travail de proximité dans les quartiers et villages : renseignements sur les naissances, les décès, les mariages, etc. et établissement de procès verbaux servant à l’établissement d’actes d’état-civil. Ce sont donc des facilitateurs.
III. Les conséquences de cette situation  :
  Il y a complication du système d’obtention des actes d’état-civil.
• Pour la déclaration de mariage, on exige la présence des époux, du tuteur de la femme et deux témoins (formule très gênante pour les mauritaniens).
• Il y a interdépendance des différents actes qui a conduit à un blocage complet du système. Exemple : - un nouveau-né ne peut être enregistré sans l’acte de mariage de ses parents (or beaucoup de couples n’ont pas d’actes de mariage, surtout dans les zones rurales ; un acte de divorce ne peut être établi sans acte mariage ; un acte de décès ne peut être obtenu s’il n’y a pas un acte de naissance.
• Limitation extrême des formulaires d’extraits de naissance : aujourd’hui, alors que les tirages ne se font qu’à Nouakchott, chaque centre d’état-civil d’une commune a droit à 100 formulaires par jour. Vous voyez donc la pression que ça fait. Les gens font la queue depuis 4h du matin et lorsqu’on donne 100 tickets, il faut attendre le lendemain. Certains citoyens sont ainsi privé de leurs droits qui nécessitent la présentation de tel ou tel acte et d’autres ratent des opportunités (faire un concours, postuler à un emploi. Etc.) et on ouvre la voie à la corruption (500um/copie).
La crise de l’état-civil vous a conduit semble-t-il à faire des dérogations pour les candidats aux examens (concours, BEPC, BAC) sans qu’on sache sur quel support juridique vous vous basez. L’établissement de l’élève lui donne une attestation qui prouve qu’il est inscrit là, envoyé à l’établissement de l’enseignement concerné puis envoyé au hakem qui délivre une attestation tenant lieu d’un acte d’état-civil alors que les gens avaient facilement et légalement leur état-civil.
Des problèmes techniques graves sont également notés au niveau des extraits des populations des deux hodhs (un acte sort sans le nom de la mère, ou celui du père ou des deux).
IV. Recrutement du personnel de l’agence et problème de logiciel :
  L’agence semble être confrontée à un problème inextricable de logiciel qui est inopérant et non intégré et qui vous bloque depuis 2ans. Deux bureaux d’études commis pour l’état-civil (acte de naissance et carte d’identité nationale), il n’y a pas de collaboration possible.
  Pour le personnel, on procédé à un nouveau recrutement. Un concours a été organisé pour recruter 118 cadres (54 gérants, 54 techniciens et 10 ingénieurs informatiques). Après le concours et après avoir pris le nombre recherché, on a procédé à un autre recrutement sans critères connus. Aujourd’hui les ingénieurs font plus de 20. Peut-on savoir sur quelle base a été effectué le recrutement d’après ?
Mais le problème aussi c’est que les gens recrutés sont considérés comme fonctionnaires depuis mai 2010 mais sont toujours sans salaires et les anciens sont dans une situation de confusion.
V. Le problème de la carte d’identité nationale et du fichier électoral.
Avec un état-civil désorganisé et détruit en grande partie, on se demande comment va-t-on élaborer un fichier électoral ? L’un des objectifs du recensement devait être l’élaboration d’un nouveau fichier électoral avant les prochaines élections prévues dans quelques mois.
Le projet carte nationale d’identité est arrêté depuis 2ans et ses travailleurs couraient derrière leurs droits. Les CIN établies en 2000 ne sont plus valides (expirées) et depuis 2ans il n’ ya pas d’établissement de nouvelles CIN et tous les services nécessitant cette pièce sont bloqués (voyage, passeport, ouverture de compte bancaire, etc.) mais le plus grave c’est qu’on a vu des gens avec des déclarations de perte de CIN avec photo, avec un numéro quelconque. Des déclarations complètement fausses. N’est on pas là en train de préparer la plus grande fraude électorale ? Les partis sont avertis.
Conclusion  :
  1. Au lieu de sécuriser l’état-civil, on l’a privatisé et on l’a détruit. C’est un chaos général dont l’ADG s’est rendu coupable.
Mesure à prendre
: son limogeage (non seulement il était disqualifié dès le départ, mais la faute est lourde).
  2. Le système actuel, si on peut parler de système, a engendré une cassure entre les citoyens et les services de l’état-civil (le tout est centralisé au niveau d’une personne).
Mesure  : Les textes régissant l’état-civil doivent être révisés pour les rendre applicables.
  3. Inquiétudes justifiées des populations : tous les actes régissant leur vie de citoyens sont entre les mains d’une seule personne dont le lien avec la collectivité est méconnu (ce n’est ni un fonctionnaire, ni un élu ni une personnalité morale)Seules des mesures claires, précises et transparentes peuvent les rassurer.
  4. La dernière question qui mérite d’être posée est celle-là : sur quelle base va-t-on organiser les prochaines élections ? Va-t-on attendre le nouvel Etat-civil (qui semble être bloqué) ? Ou alors fera-t-on des élections sur la base des données actuelles ?
Dans tous les cas, Monsieur le Ministre, une chose doit être claire, personne n’acceptera plus jamais des élections truquées.
le 20/02/11


•    Déclaration relative aux déportés, du passif humanitaire et à l’esclavage

dimanche 20 février 2011

Note d’information:Front de Lutte contre l’Esclavage, le Racisme et l’Exclusion (FLERE)


Front de Lutte contre l’Esclavage, le Racisme et l’Exclusion (FLERE)  
Note d’information

http://www.reseauetudiant.com/forum/download.php/838,27/carte+d%27identite.jpg

Le Projet de recensement à vocation d’Etat Civile – attention à l’exclusion des communautés noires :

Depuis son  élection au mois de juillet 2009, le Général  Mohamed  Ould ABDEL AZIZ a décidé de suspendre l’établissement des pièces d’Etat civil. Cette décision, appliquée par des agents particulièrement zélés,  a privé de nombreux enfants noirs (hratin, peul, soninké, wolof et bambara)  de pièces d’Etat civil - pourtant un droit pour tout citoyen.

Il est à noter que l’écrasante majorité des Négro-africains de retour après les déportations au Sénégal, n’ont toujours pas obtenu de papiers d’état civil. Ils sont réduits à être des réfugiés dans leur propre patrie. Que dire du parcours du combattant  quand les « citoyens » noirs de Mauritanie cherchent à obtenir un acte de naissance ou de mariage, une carte d’identité nationale ? Ils sont, malheureusement, obligés de corrompre chèrement les responsables affectés à ces services, de supporter des mois de va et vient et, malgré tout, de se retrouver avec des noms volontairement « arabisés » !

En effet, en prélude au prochain recensement à vocation d’Etat civil, une Agence Nationale de l’Etat Civile a été mise en place et dans sa composition, le racisme d’Etat et l’exclusion ont, encore une fois de plus, prévalu : sur douze (12) cadres devant gérer l’Agence au niveau national, on compte un seul noir et sur des centaines de futurs Agents recenseurs, les noirs représentent qu’environ 1%.

Il est intéressant de signaler que dans la fiche de recensement, les citoyens sont classés selon leur appartenance ethnolinguistique.  Ainsi, les Hratin seraient forcés à se déclarer arabes pendant que les Fulbé sont divisés en « peuls » et en « Haal pulaar ». Toute cette gymnastique mensongère n’est faite que pour aller dans le sens de faire croire au mensonge raciste selon lequel les Arabes sont majoritaires dans le pays en noyant la majorité hratin dans la minorité beydhan.

Le FLERE appelle les noirs de Mauritanie (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) à prendre conscience de leur situation d’opprimés et à se révolter contre l’oppression raciste pour restaurer leur dignité et recouvrer pleinement leurs droits.
Nouakchott, le  18 février 2011

Le Conseil Exécutif
Organisations membres :

·       Afrique Renaissance,
·       Conscience citoyenne
·       Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie),
·       Initiative Mauritanienne pour l’Egalité et la Justice (IMEJ),
·       Kawtal e Jellitaare,
·       Observatoire de la jeunesse Mauritanienne contre les Disparités Sociales (OJMDS),
·       Parti Union des Forces Sociales de Mauritanie.

Front de Lutte contre l'Esclavage, le Racisme et l'Exclusion (FLERE) جبهة النضال ضد العبودية والعنصرية والإقصاء (Flers)
Note d'information معلومات أساسية
Le Projet de recensement à vocation d'Etat Civile – attention à l'exclusion des communautés noires : مشروع يستند إلى تعداد الدولة المدنية -- الانتباه إلى استبعاد مجتمعات السود :
Depuis son élection au mois de juillet 2009, le Général Mohamed Ould ABDEL AZIZ a décidé de suspendre l'établissement des pièces d'Etat civil. منذ انتخابه في يوليو 2009 ، ولد عبد العزيز قرر اللواء محمد لوقف إنشاء وثائق الحالة المدنية. Cette décision, appliquée par des agents particulièrement zélés, a privé de nombreux enfants noirs (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) de pièces d'Etat civil - pourtant un droit pour tout citoyen. والإكراه من قبل ضباط وخاصة متحمس ، وحرم هذا القرار العديد من الأطفال السود (hratin ، الفولاني والسوننكي والولوف وبامبارا) قطع غيار الحالة الاجتماعية -- بعد حق لكل مواطن.
Il est à noter que l'écrasante majorité des Négro-africains de retour après les déportations au Sénégal, n'ont toujours pas obtenu de papiers d'état civil. لوحظ وينبغي أن الأغلبية الساحقة من الأفارقة السود في العودة بعد الترحيل في السنغال ، ما زال لم يتلق الوثائق الحيوية. Ils sont réduits à être des réfugiés dans leur propre patrie. خفضت هم للاجئين الخاصة يجري في وطنهم. Que dire du parcours du combattant quand les « citoyens » noirs de Mauritanie cherchent à obtenir un acte de naissance ou de mariage, une carte d'identité nationale ? وماذا عن عقبة بالطبع عندما "المواطنين" الموريتانيين السود تسعى للحصول على الولادة أو الزواج ، وبطاقة هوية وطنية؟ Ils sont, malheureusement, obligés de corrompre chèrement les responsables affectés à ces services, de supporter des mois de va et vient et, malgré tout, de se retrouver avec des noms volontairement « arabisés » ! هم ، للأسف ، اضطر إلى رشوة المسؤولين المخصصة ثمنا باهظا لهذه الخدمات ، لتحمل أشهر ذهابا وإيابا ، وعلى الرغم من كل شيء ، وتنتهي مع أسماء عمدا "المعربة"!

En effet, en prélude au prochain recensement à vocation d'Etat civil, une Agence Nationale de l'Etat Civile a été mise en place et dans sa composition, le racisme d'Etat et l'exclusion ont, encore une fois de plus, prévalu : sur douze (12) cadres devant gérer l'Agence au niveau national, on compte un seul noir et sur des centaines de futurs Agents recenseurs, les noirs représentent qu'environ 1%. في الواقع ، تمهيدا لتعداد يستند المدني للدولة القادمة ، الأحوال المدنية وأنشأت كانت الوكالة الوطنية ، وتكوين دولة عنصرية والإقصاء يكون لها ، مرة أخرى ، ساد : اثنا عشر (12) أطر لإدارة الوكالة على المستوى الوطني ، هناك واحدة سوداء ومئات العدادين المحتملين ، والسود لا تمثل سوى حوالي 1 ٪.
Il est intéressant de signaler que dans la fiche de recensement, les citoyens sont classés selon leur appartenance ethnolinguistique. ومن المثير للاهتمام أن نلاحظ أنه في استمارة التعداد ، والناس وتصنف وفقا لالعرقية واللغوية انتماءاتهم. Ainsi, les Hratin seraient forcés à se déclarer arabes pendant que les Fulbé sont divisés en « peuls » et en « Haal pulaar ». وبالتالي Hratin القسري ، وسيكون لتعلن عن نفسها في حين أن العرب منقسمون إلى Fulbe "و" بولار Haal فولاني ". Toute cette gymnastique mensongère n'est faite que pour aller dans le sens de faire croire au mensonge raciste selon lequel les Arabes sont majoritaires dans le pays en noyant la majorité hratin dans la minorité beydhan. الفذ الذي هو كله للتحرك خاطئ في اتجاه العنصرية للاعتقاد بأن كذبة ان العرب يشكلون أغلبية في البلاد بسبب الفيضانات في غالبية الأقلية beydhan hratin.
Le FLERE appelle les noirs de Mauritanie (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) à prendre conscience de leur situation d'opprimés et à se révolter contre l'oppression raciste pour restaurer leur dignité et recouvrer pleinement leurs droits. FLERS دعا السود في موريتانيا (hratin ، الفولاني والسوننكي والولوف وبامبارا) لتصبح على بينة من وضعهم ، ومضطهدة لثورة ضد الظلم العنصرية لاستعادة كرامتهم واستعادة كامل حقوقهم.
Nouakchott, le 18 février 2011 نواكشوط ، 18 فبراير 2011
Le Conseil Exécutif المجلس التنفيذي
Organisations membres : عضوية :
  • Afrique Renaissance, النهضة الأفريقية
  • Conscience citoyenne المدنية وعيه
  • Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie), مبادرة انبعاث حركة إلغاء الرق في موريتانيا (التهابات الجهاز التنفسي الحادة ، موريتانيا)
  • Initiative Mauritanienne pour l'Egalité et la Justice (IMEJ), الموريتانية مبادرة من أجل المساواة والعدالة (IMEJ)
  • Kawtal e Jellitaare, Kawtal Jellitaare ه ،
  • Observatoire de la jeunesse Mauritanienne contre les Disparités Sociales (OJMDS), المرصد الموريتاني الشباب سلبيات الفوارق الاجتماعية (OJMDS)
  • Parti Union des Forces Sociales de Mauritanie. حزب اتحاد القوى الاجتماعية في موريتانيا

Front of Struggle against Slavery, Racism and Exclusion (Flers)
Note d'information Backgrounder
Le Projet de recensement à vocation d'Etat Civile – attention à l'exclusion des communautés noires : Project-based census of State Civil - attention to the exclusion of black communities:
Depuis son élection au mois de juillet 2009, le Général Mohamed Ould ABDEL AZIZ a décidé de suspendre l'établissement des pièces d'Etat civil. Since his election in July 2009, General Mohamed Ould Abdel Aziz has decided to suspend the establishment of civil status documents. Cette décision, appliquée par des agents particulièrement zélés, a privé de nombreux enfants noirs (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) de pièces d'Etat civil - pourtant un droit pour tout citoyen. The decision, enforced by officers particularly zealous, has deprived many black children (hratin, Fulani, Soninke, Wolof and Bambara) Parts Marital status - yet a right for every citizen.
Il est à noter que l'écrasante majorité des Négro-africains de retour après les déportations au Sénégal, n'ont toujours pas obtenu de papiers d'état civil. It should be noted that the overwhelming majority of black Africans to return after the deportations in Senegal, have still not received vital documents. Ils sont réduits à être des réfugiés dans leur propre patrie. They are reduced to being refugees in their own homeland. Que dire du parcours du combattant quand les « citoyens » noirs de Mauritanie cherchent à obtenir un acte de naissance ou de mariage, une carte d'identité nationale ? What about the obstacle course when "citizens" black Mauritanian seeking a birth or marriage, a national ID card? Ils sont, malheureusement, obligés de corrompre chèrement les responsables affectés à ces services, de supporter des mois de va et vient et, malgré tout, de se retrouver avec des noms volontairement « arabisés » ! They are, unfortunately, forced to bribe officials dearly allocated to these services, to withstand months of back and forth and, despite everything, ending up with names deliberately "Arabized"!
 En effet, en prélude au prochain recensement à vocation d'Etat civil, une Agence Nationale de l'Etat Civile a été mise en place et dans sa composition, le racisme d'Etat et l'exclusion ont, encore une fois de plus, prévalu : sur douze (12) cadres devant gérer l'Agence au niveau national, on compte un seul noir et sur des centaines de futurs Agents recenseurs, les noirs représentent qu'environ 1%. Indeed, as a prelude to the next census-based civil state, a National Agency of Civil Status has been established and its composition, state racism and exclusion have, once again, prevailed: twelve (12) frameworks to manage the Agency at the national level, there are one black and hundreds of prospective enumerators, blacks represent only about 1%.
Il est intéressant de signaler que dans la fiche de recensement, les citoyens sont classés selon leur appartenance ethnolinguistique. It is interesting to note that in the census form, people are classified according to their ethno-linguistic affiliation. Ainsi, les Hratin seraient forcés à se déclarer arabes pendant que les Fulbé sont divisés en « peuls » et en « Haal pulaar ». Thus, Hratin would be forced to declare themselves Arabs while the Fulbe are divided into "Fulani" and "Haal Pulaar. Toute cette gymnastique mensongère n'est faite que pour aller dans le sens de faire croire au mensonge raciste selon lequel les Arabes sont majoritaires dans le pays en noyant la majorité hratin dans la minorité beydhan. The whole feat is made for false move in the direction of racist to believe the lie that the Arabs are a majority in the country by flooding the majority in the minority hratin beydhan.
Le FLERE appelle les noirs de Mauritanie (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) à prendre conscience de leur situation d'opprimés et à se révolter contre l'oppression raciste pour restaurer leur dignité et recouvrer pleinement leurs droits. The FLERS called blacks of Mauritania (hratin, Fulani, Soninke, Wolof and Bambara) to become aware of their situation and oppressed to revolt against racist oppression to restore their dignity and regain their full rights.
Nouakchott, le 18 février 2011 Nouakchott, 18 February 2011
Le Conseil Exécutif The Executive Council
Organisations membres : Membership:
  • Afrique Renaissance, African Renaissance
  • Conscience citoyenne Civic consciousness
  • Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie), Initiative Resurgence of Abolitionist Movement in Mauritania (ARI-Mauritania)
  • Initiative Mauritanienne pour l'Egalité et la Justice (IMEJ), Mauritanian Initiative for Equality and Justice (IMEJ)
  • Kawtal e Jellitaare, Kawtal Jellitaare e,
  • Observatoire de la jeunesse Mauritanienne contre les Disparités Sociales (OJMDS), Youth Observatory Mauritanian cons social disparities (OJMDS)
  • Parti Union des Forces Sociales de Mauritanie. Social Forces Union Party of Mauritania.